Séries didactiques

les séries didactiques sont des illustrations par quelques observations courtes de problèmes courants ou plus exceptionnels observés en pratique quotidienne d’imagerie viscérale. Ils ont pour objet de montrer l’importance des données cliniques (caractère aigu ou chronique de la symptomatologie révélatrice, présence d’un syndrome infectieux clinique ou d’un syndrome inflammatoire biologique, d’une anémie, d’une dyspnée d’effort, d’un saignement extériorisé…, connaissances des facteurs de risque des affections supposées) pour orienter les hypothèses. Ils cherchent à illustrer les mécanismes physiopathologiques en cause et leurs fondements anatomiques.

 

 

 

Leur objectif serait atteint s’ils rendaient plus simples à comprendre et plus facile à mémoriser de façon logique les principaux éléments sémiologiques de l’imagerie des pathologies viscérales abdomino-pelviennes et thoraciques tout en nous apprenant à ne pas raisonner uniquement sur les images qui, à tout instant, nous exposent aux confusions malencontreuses… et parfois fâcheuses pour le patient. Faire un diagnostic en imagerie, c’est reconnaître une image, ce qui suppose que l’on connait cette image donc qu’on l’a apprise et qu’on en a compris les mécanismes de formation.

 

 

 

 

 

Chacun de nous a pourtant fait l’expérience des « fausses reconnaissances » et des « images-pièges » ; nos circuits synaptiques d’association sont « trompés » par ce que nous voyons ou croyons voir et reconnaître.

L’image ne représente guère plus de 20 % du diagnostic par l’imagerie ! le reste est apporté par la bonne connaissance et la prise en compte des éléments marquants du dossier, par les connaissances immédiates et/ou la recherche immédiate des connaissances manquantes (un immense merci aux ressources d’internet…) ; la bonne utilisation de toutes ces données étant sous la direction du « chef d’orchestre » du raisonnement cérébral : le bon sens.

« Le bon sens, tout le monde en a besoin, peu l’ont et chacun croit l’avoir »  Benjamin Franklin