Radiologie et Internat des Hôpitaux de Nancy


 

 

Chansons intimes par la chorale de l’Internat  des Hopitaux de Nancy 1966  disque 2 cm

accompagnement et direction Pierre Corteiezzi

En 1964 se tint à Nancy le XIVème Congrès National de la Fédération des Internats des Villes de Faculté.

Des fastes et festivités qui marquèrent cette réunion, le grand public a retenu surtout ce qui fut à l’époque une révélation-choc : la première apparition offi­cielle de la Chorale de l’Internat de Nancy, que Pierre Cortellezzi, avec son immense talent, voulut bien diriger.

Le silence modeste dans lequel se retrancha ensuite cette remarquable forma­tion, éclose sous les présidences de Vert et de Duprez, contristait depuis lors tous ceux que préoccupe la santé de la Nation. Les vrais mélomanes déploraient qu’Euterpe perdit ses plus dignes serviteurs, les moralistes étaient chagrins de voir des idoles préfabriquées cueillir le succès alors que le vrai talent restait dans l’ombre. Les éducateurs enfin, soucieux de marcher avec leur temps, souhaitaient mettre à la portée des jeunes promotions un juste reflet des tradi­tions parfois méconnues.

L’Internat de Nancy ne pouvait rester insensible à ces prières (silencieuses, il faut bien le reconnaître, mais les seules grandes douleurs sont muettes), De belles âmes s’émurent, de nobles cœurs s’ouvrirent, de grandes voix s’élevèrent. Et sous la présidence de Sapelier, des éléments apparurent qui cristallisèrent ces voix que vous allez écouter.

Texte de Duc     Présentation de Boissel,

Édition à tirage limité réservée au corps médical

 

  1. le con et la bouteille

le jeune homme de Besançon

en revenant du Piémont

les stances à Sophie

la Tonkinoise

le Roi de Bavière

contrepéteries

Bergère toi qui prétends que mon pâtre est félon

chorale